ANAC NEWS N° 23

Le nouveau code de l'aviation civile et ses enjeux

L'adoption par l'Assemblée Nationale le 30 avril 2019 de la loi portant code de l'aviation civile est un fait majeur à saluer par la grande famille aéronautique du Burkina Faso car elle manque une étape importante dans le transport aérien en ce sens que cette loi apporte des innovation nécessaires pour un aviation se voulant moderne et tournée ver l'efficacité.

Je voudrais profiter de cette belle opportunité pour traduire au nom de la communauté aéronautique nationale tous mes remerciements et ma gratitude aux plus hautes autorités du Burkina Faso pour ce nouveau code qui est désormais une réalité

Télécharger la version complète de Anac News N° 23

ANAC News N° 22

Editorial : Année 2019, ANNEE DE CONSOLIDATION DE NOS ACQUIS

L'année 2019 qui s'annonce est pour l'Agence Nationale de l'Aviation Civile du Burkina Faso (ANAC-BF) une année de consolidation de ses acquis. Cela se traduira par le développement et la mise aux normes des infrastructures aéroportuaires, l'amélioration de la desserte intérieur et la promotion de la destination touristique Burkina Faso à l'horizon 2020.

Ainsi, la relance de l'économie du transport aérien tel que projeté par l'axe 3 du Programme National et Social (PNDES) constitue sa trame de fond.

Au cour de l'année 2019, l'ANAC-BF entend réaliser son programme d'acivités autour de quatorze objectifs spécifiques se déclinant en cinq axex stratégiques. Ces axes sont les suivants...........

Télécharger l'intégrale de ANAC News N° 22

ANAC News N° 21

Editorial : Les questions émergentes dans l'aviation civile :

Une nécessaire diligence pour leur réglementation 

Le Burkina Faso a participé à la treizième conférence de la navigation aérienne (AN-Conf/13) tenue du 09 au 19 Octobre 2018, à Montréal au Canada. L'ordre du jour de cette conférence a porté sur des thématiques d'intérêts majeurs au regard de l'évolution prodigieuse de l'aviation civile dans le monde. Au nombre de ces thématique, l'on peut citer entre autres la sécurité, la capacité et d'efficatcité de la navigation aérienne, les rôles des grupes régionaux de planification et de mise en oeuvre. La problématique de cette trizième confrence est l'élaboration et la mise en oeuvre des thématiques ci-dessous énumérées.

Télécharger la version intégrale de Anac News N° 21

ANAC News N° 20

Editorial : Démarche qualité de l’ANAC, toujours dans la dynamique de la performance

Le système de management de la qualité est un processus de recherche
permanente de la performance et par ricochet, de l’amélioration de prestations de services offerts aux usagers.
Ce système participe à asseoir une meilleure gouvernance. Après s’être inscrite dans la démarche qualité ISO-9001/2008, entre 2013- 2014, avec l’appui technique de l’Agence pour la Sécurité de la Navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA), l’ANAC, avait été amenée à suspendre ledit processus en raison des contraintes organisationnelles.
Ces entraves désormais levées, une nouvelle équipe pilotée par l’inspecteur
principal, gestion qualité sécurité et sûreté, M. Lawankilia SIA a pour délicate et noble mission de conduire la démarche de la qualité, cette fois selon la nouvelle norme qui est l’ISO-9001/2015 avec l’appui technique du cabinet Certification Internationale des Systèmes de Management (CISM).
L’ANAC a renoué avec ce processus en vue de consolider les sillons de l’une de ses principales ambitions qui est celle d’être une autorité de référence en matière d’aviation civile. Et en la matière, la quête de la performance doit être le leit-motiv de tout le personnel. Ainsi, le défi pour l’ANAC était de tout reprendre en se conformant à cette norme qui définit les exigences légales et réglementaires, les orientations en matière de politique et en termes d’objectifs pour la bonne et pleine satisfaction des usagers. La méthodologie consiste en une approche de processus, qui trace les voies d’un nouveau système d’organisation ou les séquencements des activités s’imbriquent
harmonieusement pour l’obtention des résultats attendus. Commencée en novembre 2017, la démarche qualité de l’ANAC est à ce jour à l’étape de validation des procédures.
D’ores et déjà, l’ANAC a fait des bonds qualitatifs. Elle est actuellement à l’approche processus et l’étape restante doit la conduire à la certification.
Je voudrais à ce stade de mon propos féliciter et encourager toutes les parties prenantes pour ce bond qualitatif déjà réalisé et les inviter à garder le cap pour ce bond qualitatif déjà réalisé et les inviter à garder le cap pour l'atteinte de l'objectif final : la certification de l’ANAC à l’ISO-90001/2015,
toute chose qui constituerait pour le personnel un gage d’adhésion à une
nouvelle culture de résultat.

Azakaria Traoré
Directeur général

Télécharger la version complète de ANAC N° 20

ANAC NEWS N° 19

Editorial : Importance et enjeux de la certification des aéroports

M. Zakaria TRAORE, Directeur Général de l'ANAC

La sécurité, la régularité et l’efficacité des opérations aériennes aux aérodromes étant d’une importance capitale, l’OACI fait obligation aux Etats contractants de certifier les aérodromes destinés aux vols internationaux.
Plus de quinze (15) années après l’entrée en vigueur de cette exigence,
certains aéroports internationaux de notre sous-région ont été certifiés,
d’autres sont en cours de certification, tandis que d’autres encore n’ont pas enclenché le processus.
Parmi les raisons qui expliquent cette non certification, on peut citer l’incapacité des Etats dans la résolution des carences constatées aux aéroports, l’absence de personnels techniques bien formés tant au sein des autorités de l’aviation civile qu’au sein des gestionnaires des aéroports.
La certification d’un aéroport est le résultat d’un long processus, d’une durée théorique de dix-huit (18) mois environ, qui s’obtient au prix d’une mobilisation de personnels qualifiés, de ressources matérielles et financières tant au niveau de l’instance de règlementation et de supervision de l’aviation civile qu’au niveau du gestionnaire et de l’exploitant des aéroports. La certification d’aérodrome n’est pas délivrée pour une durée illimitée. Elle a une validité de trois ans tant qu’il n’a pas été révoqué, suspendu, ou annulé.
Tenant compte des spécifications de l’Annexe 14 de la convention de Chicago relative à la conception et à l’exploitation technique des aérodromes et de ses autres spécifications pertinentes, ce sont les autorités de l’aviation civile qui sont chargées de certifier les aéroports internationaux et ce, au moyen d’un cadre réglementaire approprié.

Pour sa part, le Burkina Faso s’est résolument inscrit dans le processus
de la certification de ses aéroports et se donne les moyens d’y aboutir. En effet, l’ANAC a élaboré des règlements et des éléments d’orientation relatifs aux aérodromes incluant les exigences de certification et le processus de certification. La certification donnera à l’ANAC, d’une part, l’assurance que l’exploitant d’aérodrome est en mesure de s’acquitter de ses obligations conformément aux conditions et stipulations du certificat, elle conformera à l’ANAC les pouvoirs nécessaires pour assurer l’application des règlements et la surveillance continue en matière de respect des normes de conception et d’exploitation technique des aéroports.
Du point de vue de sa portée, la certification peut être un facteur déclencheur de nombreuses opportunités, notamment l’amélioration de la desserte aérienne et une garantie de sécurité pour les compagnies aériennes et les passagers.

Azakaria Traoré

Télécharger Anac News N° 19